Catégorie: blogue

14
Dec

Guide pour choisir un courtier immobilier

Vous souhaitez vendre votre maison pour en acheter une dans la région de Laval Rive-Nord et vous recherchez un courtier immobilier pour vous assister dans toutes les démarches. C’est une très bonne décision ! Vous trouverez dans cet article tous les conseils pour choisir votre courtier immobilier.

Les rôles d’un courtier immobilier

La vente ou l’achat d’une maison étant une transaction importante, beaucoup de propriétaires ou de futurs propriétaires préfèrent faire affaire avec un courtier parce que c’est un professionnel qui connait en détail toutes les démarches à suivre pour mener à bien leur projet.

Un courtier immobilier joue plusieurs rôles. Il est un conseiller hors pair, car il a suivi une formation reconnue lui permettant de connaître du bout des doigts toutes les lois et les règlements qui touchent la transaction immobilière. Il saura donc vous guider pour l’obtention d’un prêt hypothécaire et aussi pour rencontrer les professionnels compétents. C’est aussi un expert du marché immobilier local. Il est bien placé pour connaître la tendance du marché dans la ville ou la région où il travaille et probablement les environs. Comme c’est un intermédiaire et un négociateur, il saura vous assister tout au long de la vente ou de l’achat, vous prodiguant ses précieux conseils et mieux encore, défendre vos intérêts.

Combien vaut ma maison?

 

Vos principaux critères de choix

Vu l’importance de l’enjeu et les différents aspects techniques et légaux de la vente d’une propriété, il est préférable de faire appel à un professionnel. Il existe plusieurs astuces pour choisir le courtier immobilier qui vendra votre maison. Les différents points suivants vous indiqueront comment choisir un agent immobilier pour vendre votre maison :

Premièrement, vous devez vous assurer que votre courtier détient un permis délivré par l’OACIQ (Organisme d’auto réglementation du Courtage Immobilier du Québec). N’oubliez pas que l’exercice de cette profession est encadré par la loi au Québec. Du coup, tout courtier immobilier doit posséder ce permis qui atteste ses acquis, par exemple dans le domaine d’évaluation immobilière, droit immobilier, élaboration des contrats et documents reliés à la vente immobilière. Il faut savoir que pour obtenir ce permis, le courtier doit être couvert par une assurance responsabilité professionnelle qui protègera le consommateur en cas d’erreur, faute, négligence ou encore omission. D’ailleurs, tous les courtiers québécois doivent souscrire à un fonds d’indemnisation qui a pour rôle de protéger les consommateurs en cas de fraude ou autres actes malhonnêtes de la part du courtier immobilier ou de l’agence immobilière.

En bref, pour bien choisir votre courtier, assurez-vous que celui-ci détient un permis valide de l‘OACIQ. Cela dit, vous pouvez aussi consulter le registre des courtiers titulaires de permis sur le site officiel de l’OACIQ.

Les meilleurs courtiers immobiliers de la région Rive-Nord ont accès à la fameuse MLS (Multiple Listing Service)/SIA (Service Inter-Agences). Il s’agit d’une grande vitrine où l’on trouve de nombreuses informations sur les propriétés en vente sur le marché. Que vous vendez une maison ou vous désirez en acheter une, ces renseignements vous seront utiles pour l’élaboration de votre stratégie marketing. Or, seuls les courtiers inscrits aux chambres immobilières du Québec qui y ont accès.

D’autres points sont susceptibles de faire pencher la balance du côté d’un courtier immobilier qu’un autre. Cela peut être les statistiques de vente dans la région, la forte présence de ses campagnes marketing sur le marché, le taux de commission plus intéressant, etc. Attention, ces éléments ne sont pas nécessairement garants de la qualité de service du courtier. Certains vendeurs accordent plus d’importance au programme de protection proposé par l’agence immobilière ou simplement à la notoriété de celle-ci. Rappelez-vous toutefois que les courtiers sont en fait des travailleurs autonomes. Donc, même s’ils sont associés à une agence, ils travaillent avant tout à leur propre compte.

 

Un bon rapport qualité-prix

Au-delà des critères mentionnés plus haut, c’est certainement la référence d’un proche qui vous donnera une idée précise sur la qualité de service d’un courtier. Autrement, vous devez faire votre sélection vous-même en vous basant sur les données recueillies. Voici donc en pratique comment choisir un agent immobilier pour acheter une nouvelle maison ou pour vendre votre propriété.

Essayez d’obtenir des renseignements les plus détaillés possible sur la façon de travailler de chaque courtier. Il va de soi que vous aurez présélectionné quelques noms et il vous faut maintenant choisir celui avec qui vous allez collaborer. En gros, vous devez vous attarder sur leurs stratégies marketing (mise en marché, établissement de prix de vente, visites, etc.) et leurs conditions de rémunération. N’oubliez pas qu’en ce qui concerne la commission d’un agent immobilier, il n’existe pas une loi ni une norme qui encadre le pourcentage qu’il peut prélever sur la transaction. De manière générale, ce taux se situe entre 4 et 7% selon le courtier. Chacun a son argument de vente donc à vous de vous laisser convaincre ou non. N’oubliez pas non plus que si vous achetez une maison, vous n’aurez pas à vous préoccuper de cette commission puisque c’est le vendeur qui la prend en charge.

N’ayez pas peur de leur poser des questions sur les dernières transactions qu’ils ont réalisées dans la région, ou dans le quartier même.

Un autre élément qui pourrait faire pencher la balance, c’est la disponibilité du courtier. Un professionnel qui a de nombreux contrats sur les bras dispose bien entendu d’une grande visibilité. Mais, aura-t-il suffisamment du temps à vous consacrer pour trouver la perle rare ? Ceci est particulièrement important si vous êtes acheteur et que vous recherchez un type de bien en particulier. Quoi qu’il en soit, vous devez vous assurer qu’il aura tout le temps nécessaire à consacrer à la vente ou à l’achat de votre bien.

Enfin, n’oubliez pas de discuter les modalités du contrat de courtage. Vous devez décider entre lui confier un mandat exclusif ou garder la possibilité de vendre ou d’acheter votre maison par vous-même. Quelles sont alors ses conditions dans ces deux cas ? Si vous avez convenu d’un mandat exclusif, précisez la durée de celui-ci. Est-ce que le contrat est révocable ou non ? Si oui, sachez que le courtier peut éventuellement demander un remboursement des dépenses engagées.

07
Dec

Vices Cachés

Les vices cachés : jusqu’où va la responsabilité du vendeur ?

Peu de temps après l’achat d’une maison, le nouveau propriétaire découvre des problèmes majeurs dans la charpente ou la toiture. Tout de suite, il va se dire qu’il a devant lui les vices cachés, se rappelant qu’aucune mention de ce genre de problème n’a été faite par le vendeur. A-t-il de bonnes raisons de s’inquiéter ? Peut-il annuler la transaction ou se faire rembourser une partie de son achat ? Faisons le tour de la question et voyons quelle est la responsabilité du vendeur.

Les vices cachés, dans quel cas peut-on en parler ?

Dans le domaine de l’immobilier, on évoque les vices cachés lorsqu’un problème présente les caractéristiques suivantes :
-Il existait déjà au moment de l’achat de la propriété
-Il n’est pas visible
-Il est si grave que l’acheteur n’aurait peut-être pas acheté la maison ou aurait demandé une réduction de prix s’il l’avait connu
-L’acheteur n’en avait pas connaissance tout au long de la transaction.

Combien vaut ma maison?

 

Prenons un exemple concret : vous venez d’acheter une maison dont les murs sont fraîchement repeints.

Quelques mois plus tard, vous remarquez que des tâches apparaissent sur certains endroits. Après inspection par un professionnel du bâtiment, il s’agit bien des vices cachés moisissures qui étaient présents depuis longtemps, mais masqués par la peinture.
Pour la jurisprudence, le vice caché d’une maison se définit comme un problème ou une défectuosité qui rend le bien impropre à l’usage qui lui est destiné ou qui réduit considérablement son utilité. De manière générale, le vice correspond à une malfaçon ou une construction qui n’est pas faite dans les règles de l’art. Il faut savoir toutefois qu’un vice peut exister même si aucune malfaçon n’a eu lieu, mais l’utilité du bien est compromise.

Sachez que l’appréciation d’un vice doit se faire en tenant compte de l’usage normal de la propriété en question. Notez également que la vétusté de la maison ne constitue pas un vice. Du coup, la garantie contre les vices cachés du vendeur ne couvre pas l’usure normale sachant que l’acheteur doit s’attendre à la détérioration survenue.

 

Les vices cachés, la responsabilité du vendeur

La garantie contre les vices cachés, que l’on appelle aussi la garantie de qualité, s’impose à tout propriétaire qui vend son bien, même s’il ignore l’existence des vices. Cette garantie est prévue par la loi de manière objective, que le vendeur soit de bonne foi ou non.
Selon l’article 1726 du Code civil du Québec, le vendeur a l’obligation de garantir que le bien vendu soit exempt de vices cachés qui sont susceptibles de le rendre impropre à l’usage qui lui est destiné. Cependant, il n’est pas tenu d’assurer le vice apparent ni le vice caché connu de l’acheteur.

Donc, au moment de mettre en vente sa propriété, le vendeur n’a aucun intérêt à taire ou ignorer une situation pour pourrait influer de façon certaine la décision finale du futur acheteur. Bien au contraire, il gagnera à détailler tous les problèmes qui touchent sa propriété

Certes, le vendeur n’apprécie pas toujours de faire état de ces vices par crainte de faire fuir l’acheteur ou de voir le prix de vente chuter, mais le fait de divulguer tous les problèmes concernant son bien pourrait lui éviter des soucis et même des frais légaux en cas de recours par l’acheteur.

 

Nos conseils si vous envisagez de vendre votre maison

Le premier conseil que nous donnons aux vendeurs qui craignent que leurs acheteurs soient du genre à contester ou même à poursuivre en justice à la moindre occasion, c’est de faire réaliser une inspection pré-achat, voire une expertise avant la transaction. Le résultat de cette inspection ou expertise sera remis au futur acheteur au moment de la signature de la promesse d’achat pour servir de protection au vendeur contre les vices cachés.
Le vendeur doit s’assurer que l’inspection réalisée reflète bien la réalité et que l’inspecteur en bâtiment fait état de tous les vices qui affectent la propriété. Ceci doit être fait même s’il risque de dissuader le futur acheteur. C’est toujours mieux de le rassurer et de démontrer votre bonne foi en tant que vendeur. Et surtout, ce bon geste a pour effet de protéger ce dernier en cas de recours éventuel parce qu’il aura pris toutes les précautions nécessaires en avisant l’acheteur. De plus, il lui reste la possibilité de se retourner contre son inspecteur en bâtiment en cas d’erreur ou omission dans le rapport d’expertise.

D’autre part, si l’acheteur décide de faire faire lui-même l’inspection pré-achat, il est préférable que le vendeur assiste à cette inspection. Il pourra lui-même attirer l’attention de l’inspecteur en bâtiment sur les signes douteux qui peuvent être à la source d’un vice apparent ou caché.

Combien vaut ma maison?

 

Les recours de l’acheteur en cas de vices cachés

L’acheteur qui constate la présence des vices cachés peu de temps après la transaction bénéficie de plusieurs recours. Il peut demander l’annulation de la vente ou la réduction du prix de vente. En cas d’annulation de la transaction, le vendeur est tenu de rembourser le prix de la maison à l’acheteur et ce dernier doit à son tour lui rendre le bien en question. Si c’est la réduction de prix qui a été prévue, celle-ci doit correspondre au coût lié aux travaux nécessaires pour réparer le vice. Notons que c’est exclusivement à l’acheteur qu’appartient le choix du recours.
Sachez que d’autres recours restent ouverts à l’acheteur, surtout s’il constate que le vendeur a fait preuve de mauvaise foi. En effet, si le vendeur a connaissance du vice (ou il ne peut l’ignorer), mais il a sciemment tait l’information, l’acheteur peut lui demander des dommages-intérêts. Pour cela, il faut tout de même que l’acheteur puisse établir le fait que le vice était connu du vendeur au moment de la transaction. S’il s’agit d’un vendeur professionnel (vendeur-entrepreneur ou promoteur immobilier), la loi prévoit une présomption juridique de connaissance qui facilitera la tâche de l’acheteur.
Donc, le vendeur qui omet de mentionner un vice connu lors de la vente est tenu de payer des dommages-intérêts à l’acheteur. En effet, la loi le tient entièrement responsable du préjudice causé par les vices cachés à l’acheteur.

01
Dec

Est ce que le home staging fonctionne vraiment?

Est-ce que le home staging fonctionne vraiment ?

Lancé pour la première fois aux Etats-Unis dans les années 70, le home staging est une technique qui gagne du terrain sur le marché de l’immobilier. Est-ce juste un effet de mode ou fonctionne-t-elle vraiment ? C’est ce qu’on va voir de près.
Petit rappel sur le principe du home staging

Saviez-vous qu’un acheteur qui visite une maison se décide en moins de deux minutes s’il va acheter le bien en question ou pas ? C’est donc sur cet aspect psychologique de la vente que repose la technique du home staging. Le but, c’est de provoquer un coup de cœur dès les premières minutes de la visite en soignant la présentation de la maison. Globalement, cela se traduit par la valorisation des espaces, la dépersonnalisation du décor et la mise en valeur de tous les atouts de la maison pour pousser à l’achat.

Le home staging, un service à valeur ajoutée

Vous avez du mal à vendre votre bien ? Le home stage est probablement la solution idéale pour vous. Cette prestation est souvent proposée par un professionnel et elle représente un certain investissement. Il s’agit en faire d’une véritable valorisation de votre bien immobilier qui se base sur vos besoins de vendre votre bien rapidement au prix du marché. Et pour ce faire, mieux vaut faire appel à un professionnel qui saura comment rafraîchir la décoration de votre maison et la rendre suffisamment sobre pour plaire au plus grand nombre. En gros, voici ce qu’un professionnel en staging va faire pour mettre en avant les atouts de votre bien :
– Désencombrer votre maison pour avoir une idée précise sur les volumes et mieux apprécier l’espace. Il va donc enlever tout ce qui est inutile et superflu.
– Nettoyer et ranger votre maison. Il va éventuellement faire quelques réparations si nécessaire.
– Rendre plus sobre et dépersonnaliser la décoration. Le professionnel va retirer vos souvenirs de vacances, vos portraits de famille et les objets qui sont trop personnels. N’oubliez pas qu’il s’agit d’inviter le visiteur à se projeter. Donc, il doit se sentir chez lui, pas chez vous.
– Revoir l’aménagement des espaces en déplaçant quelques meubles.
– Valoriser tous les atouts de la maison, que ce soit en termes de volume, luminosité, caractère ou charme des lieux. Le home stager pourra vous demander de repeindre vos meubles ou objets de décoration. Il pourra vous proposer de les détourner tout comme il peut le cas échéant acheter quelques objets pour créer une harmonie dans la décoration.
– Faire quelques coups de peinture pour aider les visiteurs à mieux se projeter à vivre dans la maison.

En général, pour réaliser un home staging, il faut prévoir un investissement dans l’ordre de 1 à 4 %. Cela dit, certains professionnels proposent des forfaits plus accessibles.

Combien vaut ma maison?

 

Est-ce que le home staging est vraiment efficace ?

Quand on sait que 70 % de vente des maisons passent par le home staging dans les pays anglo-saxons et les pays nordiques, on peut dire que la technique est efficace. Cela dit, il faut savoir qu’elle n’est pas sans limite. Si votre maison est très sombre et très petite, le home stager pourra essayer d’optimiser l’espace mais il ne pourra pas changer pour autant l’exposition ni la taille du bien. De même, le home staging vous aidera à vendre au prix du marché, mais pas forcément plus cher. Si votre maison nécessite d’importants travaux, le home stager pourra vous proposer une modélisation par ordinateur des travaux réalisables.

22
Nov

Maison ou condo?

Maison ou condo? Pourquoi pas un plex !

Maison ou condo ou plex, un choix difficile! L’achat d’un logement est un projet que l’on prend toujours à cœur. Avant de se lancer, il faut toujours bien réfléchir au type de propriété que l’on veut acquérir. Est-ce que j’achète une maison ou un condo ou bien un plex ? Voici un petit guide pour vous aider à bien choisir votre future propriété sur la Rive-Nord de Montréal et ses environs.

La question existentielle : acheter une maison, un condo ou un plex

Sur le marché immobilier de Montréal 2016, les acheteurs trouveront un grand choix de propriété, et ce, dans tous les styles : maison, condo ou plex. Comme on sait que chaque type de bien répond à des besoins spécifiques, il est donc recommandé de définir vos attentes et vos exigences, sans oublier le budget que vous avez réservé pour un tel achat.

Dans cette démarche, se projeter dans votre mode de vie futur s’avère être un excellent point de départ. Si vous travaillez en plein centre de Montréal et que vous souhaitez emménager avec votre famille dans la ville de Laval par exemple, vous devez tenir compte de vos déplacements en fonction de votre lieu de travail. Si vous êtes célibataire, mais que vous allez bientôt vous marier et agrandir votre famille, votre besoin pourrait s’orienter plus vers un plex ou une maison unifamiliale qu’un condo. Si vous rêvez d’une grande maison dans une ville tranquille de la Rive-Nord, mais vous tombez sur une bonne affaire, vous pouvez revoir vos positions.

Combien vaut ma maison?

 

Comment profiter du marché immobilier ?

Comme on a dit plus haut, le choix est immense sur le marché immobilier de Montréal 2016. On a remarqué toutefois que ces derniers temps, les acheteurs sur la Rive-Nord et les autres banlieues de Montréal ont l’embarras de choix entre les maisons unifamiliales, les condos et les jumelés que l’on appelle aussi plex. Face à une telle demande, les promoteurs immobiliers diversifient et inondent le marché avec leurs offres alléchantes. Choisir un grand condo dans un immeuble de luxe ou opter pour un duplex dans un quartier chic ou encore s’offrir une maison unifamiliale dans une rue tranquille digne de la célèbre série américaine Desperate Housewife, il n’y a de limite que votre budget et vos préférences. Le nombre de nouvelles constructions a carrément explosé dans la ville de Laval et ses environs ces dernières années donc autant en profiter.

 

Maison ou condo ou plex : quel type de propriété choisir selon son budget ?

Pour les jeunes professionnels ou les personnes vivant seule ou en petite communauté, le condo reste le choix le plus attractif. En général, c’est le type de construction le plus accessible, mais encore, tout est relatif. Un condo très spacieux avec toutes les facilités de luxe peut coûter plus cher qu’une maison.

Le plex se présente souvent comme un choix intermédiaire. Il faut dire que ce type de logement est généralement plus abordable que les maisons unifamiliales, tout en offrant plus d’indépendance qu’un condo.
Un acheteur disposant d’un gros budget aura tendance à s’orienter vers les maisons unifamiliales. Il faut dire que ce type de construction est souvent plus cher qu’un condo ou un plex, même en dehors du centre-ville.

 

Pourquoi choisir une maison ou condo ou un plex ?

Il n’y a pas que le budget qui pèse lourd sur la balance lorsqu’il s’agit d’acheter un bien immobilier. Étant donné qu’il s’agit d’un lieu où vous allez vivre (c’est le cas en général), votre choix doit aussi correspondre à votre style de vie. Par exemple, si vous achetez un condo, vous aurez un logement bien à vous certes, mais vous allez partager certains espaces avec les autres occupants de l’immeuble. Donc, vous pouvez aménager vos espaces privés comme vous l’entendiez, mais vous devez aussi tenir compte des clauses de la déclaration de copropriété.

La copropriété qui ne cesse de gagner en popularité actuellement convient très bien aux personnes qui ne souhaitent pas s’occuper de l’entretien d’un terrain et aux frais que cela implique. Il est toutefois recommandé de choisir un bâtiment dont les occupants ont à peu près le même profil que vous, car vous serez amenés à vous entendre avec eux sur divers aspects comme les travaux d’entretien et de rénovation de l’immeuble.
Une maison unifamiliale en revanche vous permet de jouir d’une indépendance totale. En général, ce type de logement est assorti d’un garage et/ou d’un jardin. Une fois que la maison est à vous, vous pouvez y apporter les modifications que vous voulez. En contrepartie, l’entretien extérieur vous demandera du temps et aussi de l’argent.

L’achat d’un plex vous offre des avantages financiers non négligeables. Comme il peut être composé de plusieurs logements (duplex, triplex, multiplex), vous avez la possibilité de louer une partie pour vous aider à payer l’hypothèque et/ou autres charges. Sachez que vous pouvez aussi déduire de vos impôts les montants investis dans l’entretien des parties louées. Cela dit, le plex n’offre pas la même indépendance et intimité qu’une maison.

Combien vaut ma maison?

Un courtier immobilier pour vous aider à choisir

Quand on veut acheter une maison, surtout quand c’est la première fois, faire appel à un courtier immobilier est un choix judicieux. Au Québec, un courtier immobilier doit détenir un certificat délivré par l’AOCIQ (Organisme d’Autoreglémentation du Courtage Immobilier de Québec). Rien que cela vous assure que vous êtes entre de bonnes mains.

Un courtier immobilier de la Rive-Nord est le mieux placé pour vous dénicher la propriété de vos rêves, que vous recherchiez une maison, un plex ou un condo. Disposant d’un vaste réseau de contacts, il saura vous guider et vous accompagner tout au long de votre démarche. Non seulement, il est parfaitement au courant de la situation du marché, mais en plus il saura vous recommander un évaluateur immobilier agréé, un inspecteur en bâtiment ou même un courtier hypothécaire.

De plus, utiliser les services d’un courtier immobilier vous permet de bénéficier d’une protection légale compte tenu de la réglementation en vigueur dans le domaine de courtage immobilier.

Nous espérons que vous avez trouvé cet article utile et informatif.

15
Nov

Vendre ou rénover?

Vendre ou rénover sa maison : ce qu’il faut savoir avant de prendre une décision

 

Est-ce que je devrais vendre ou rénover ma maison?

Telle est la question que beaucoup de propriétaires se posent lorsque leur maison ne répond plus à leurs besoins. Effectivement, on hésite souvent entre en chercher une autre ou adapter celle qu’on a pour qu’elle nous convienne à nouveau. Alors, pour vous aider à trancher entre vendre ou rénover votre maison, faisons un petit tour d’horizon sur les éléments qui peuvent faire basculer votre choix.

Dois-je vendre ou rénover ma maison : analyser l’aspect financier

En terme de coûts, serait-il plus intéressant de vendre ou rénover sa maison? Pour le savoir, il faut d’abord définir exactement vos besoins, ce qui ne vous convient pas dans votre maison actuelle. Voulez-vous avoir une pièce plus grande ? Une petite chambre supplémentaire ? Une cuisine ouverte sur le salon ? Un petit bureau ou un atelier pour travailler ? À partir de là déjà, vous verrez si des travaux de rénovation suffiront à régler le problème ou s’il vous faut carrément acheter une nouvelle maison en vendant celle-ci.

Vendre ou rénover votre maison?

Si vous souhaitez rénover votre maison, il faut que vous calculiez le coût des travaux, c’est logique. Vous allez contacter plusieurs professionnels pour leur demander des soumissions et faire votre propre comparaison, en prenant en compte le coût de la main-d’œuvre ainsi que celui des matériaux. Il est recommandé que vous prévoyiez un certain budget pour les imprévus, car on ne sait jamais. On n’est jamais à l’abri de petites surprises lorsqu’on entreprend des travaux de rénovation.

Si vous envisagez de vendre votre maison, il faut que vous évaluez les différents coûts liés à cette démarche, ainsi qu’au déménagement. La recherche et l’achat d’une nouvelle maison impliquent aussi des frais non négligeables, comme la taxe de bienvenue, les frais du notaire, les inspections du bâtiment, etc. Vous devez également tenir compte de la différence entre le prix de vente de votre maison et celui de votre nouvel achat, sachant que cet écart ne sera pas forcément à votre avantage.

 

Ce qu’il faut savoir si vous rénovez votre maison

Le premier avantage si vous choisissez de rénover votre maison, c’est que vous n’aurez pas à déménager et de vous adapter à votre nouveau quartier. Par contre, vous devez vous préparer aux nombreux imprévus qui sont courants lors des rénovations. Il faut aussi que vous preniez en compte la nature et la longueur des travaux qui risquent de vous incommoder pendant un certain temps. Il est même possible que la maison devienne inhabitable pendant un moment. Ce qui vous obligera à déménager vos effets personnels ou les entasser dans une pièce temporairement. Pensez aussi aux éventuels délais d’exécution des travaux qui vous obligeraient à revoir vos plans.

 

Ce qu’il faut savoir si vous envisagez de vendre votre maison

À première vue, c’est la solution la moins contraignante puisqu’il n’y a pas des soumissions à demander à droite et à gauche. Il n’y a pas de gêne occasionnée par les bruits et les va-et-vient causés par le chantier. Mais vendre sa maison n’est pas aussi facile que cela. Ce n’est pas forcément la meilleure solution non plus. Donc il faut que vous réfléchissiez bien aux implications. En effet, vous devez tenir compte d’un certain nombre de facteurs avant de prendre votre décision. Par exemple, il y a le délai de vente. Allez-vous vendre votre maison rapidement ? Est-ce que vous pouvez la vendre dans son état actuel ou il vous faudra faire des travaux de rénovation d’abord ? Pensez-vous pouvoir vendre à un prix suffisamment intéressant pour pouvoir vous offrir une autre maison qui vous convient ? Êtes-vous sûr de trouver une nouvelle maison rapidement ? Sera-t-elle parfaite dès le départ ou vous devriez faire des travaux pour l’aménager ? Allez-vous vendre votre maison avant d’acheter ou faire l’inverse ? Ces nombreuses questions ont besoin de réponses. À partir de là, vous verrez plus clairement, quelle est la solution qui vous convient le mieux.

 

Et si vous rénovez pour vendre ?

Logiquement, la première question qui se pose ici est : quoi rénover pour vendre la maison? En effet, il est plus que tentant d’entreprendre de gros travaux dans l’espoir de vendre son bien à un bon prix. Mais attention, entre les travaux nécessaires et les autres inutilement couteux, on peut vite se perdre, d’où l’importance d’établir ses priorités. En effet, si le but est en principe de trouver rapidement un acheteur, il y a des risques qu’une telle démarche vous coûte davantage qu’elle ne vous rapporte. Donc, pour ne pas vous perdre dans le nombre des éléments à réparer, concentrez-vous d’abord sur les travaux de mise aux normes de confort et de sécurité de votre maison. Pensez donc aux installations électriques, au chauffage, à la plomberie et aux sanitaires si votre maison est trop vétuste. L’idée est de proposer aux acheteurs un bien qui soit en bon état. Ensuite, il y a les petits travaux indispensables qui peuvent taper dans l’œil des futurs acheteurs. Si par exemple vous vivez depuis longtemps dans une même maison, sans avoir entretenu le plancher ni le plafond, ou si votre maison n’a pas été repeinte depuis un certain moment, n’hésitez pas à donner un coup de fraîcheur à tout ceci. Un plancher sale et des murs noircis par le temps rebuteront d’emblée les futurs acquéreurs. N’oubliez pas que le premier coup d’œil compte énormément dans ce contexte, parce que même si vous proposez un prix défiant toute concurrence, sachez que vos visiteurs ne retiendraient qu’un seul élément : l’état de votre bien. Cela dit, il n’est pas nécessaire d’en faire trop non plus en entreprenant des travaux atypiques. N’oubliez pas non plus que les acheteurs peuvent être rebutés par une décoration un peu trop personnalisée. Le but est d’investir un peu d’argent pour remettre la maison en bon état et avec une décoration un peu plus neutre.

Nous espérons que l’article: Vendre ou Rénover votre maison vous a plu.

 

Combien vaut ma maison?

Ce qu’il faut savoir si vous rénovez votre maison